Accueil > Actualités > 100 mètres lettres

Sports

S'abonner aux flux RSS

jeudi 16 mars 2017

100 mètres lettres

Étudiante à Nantes mais licenciée à L'Aunis athlétisme La Rochelle, son club de toujours, Charlotte Pierre court au niveau national et vise l'Europe. A 21 ans, elle mène conjointement son projet sportif de haut niveau et un travail de recherche sur Barbey d'Aurvilly.

 

Nos sportives ont du mordant et c'est deux fois vrai pour Charlotte Pierre, elle qui a affûté ses dents pour les besoins d'une campagne d'affichage visant à soutenir le sport féminin à La Rochelle ; elle aussi que l'on retrouve sur les stades de France et d'Europe, au plus haut niveau. Le plus haut étant ici le plus long, puisque l'athlète rochelaise saute en longueur et court le 100 mètres par-dessus les haies.

 

Attendons-là sur la ligne d'arrivée et voyons son palmarès. En 2015, elle a couru jusqu'en demi-finale lors des championnats d'Europe juniors. Plus récemment, en février, désormais en classe Espoir, elle a terminé 8e au 60 mètres haies (le 100 m d'été sur piste tombe à 60 en hiver en salle) et 6e au saut en longueur. Une contre-performance, jugeront certains qui ne connaissent pas toute l'histoire. Charlotte Pierre s'est blessée sur le théâtre des opérations le 5 janvier : entorse au pied, par question de galoper le championnat de France en février. Ainsi parlait la médecine. La volonté, elle, parle tout autrement. Non par esprit de contradiction mais par esprit de compétition et avec son nouveau staff (coach, kiné, ostéopathe), c'est sans le moindre entraînement et défiant la prescription qu'elle était dans les starting-blocks le 4 février. En cela réside la performance. « Ma victoire, c'est d'avoir couru » résume Charlotte quelques instant avant son entraînement quotidien, ce jour-là au stade Bouffenie. Car c'est ici qu'elle a grandi dans le sport, ici qu'elle est licenciée, ici qu'elle revient allonger ses foulées quand les vacances l'autorisent à quitter Nantes et ses études.

 

Après une licence de lettres à La Rochelle, elle poursuit avec un master. La demoiselle ne lit pas qu'Athlé Mag. Elle trouve de meilleures pages chez les nouvellistes du XIXe, n'hésitant pas le grand saut, là encore, entre le conteur Hoffmann et le plus dandy décadent Jules Barbey d'Aurevilly. Lequel est l'objet de son mémoire de recherche sur "La transmission et la mémoire".

Courir, étudier la littérature, courir encore... Charlotte semble faire cela dans la joie, la douceur, sourire aux lèvres et non, pas du tout avec les dents du vampire qu'on lui a vues en 4 mètres par 3, même si, pour grignoter 4 dixièmes sur son 13''73 au 100m, elle sait qu'il faut avoir la niaque. Et puiser en soi, améliorer sa technique, durcir ses muscles... Ceux qui connaissent la sémantique sportive saisiront ce que signifient à l'entraînement les termes proprioception, séance lactique, hygiène de vie...

 

«  J'ai toujours réussi à équilibrer ce double cursus » dit-elle, remerciant ses profs d'avoir mis en place pour elle un programme de recherche compatible avec les rigueurs de son programme sportif. Mais si un jour la question se pose, « Je définirai des priorités ». Comprendre que l'avenir professionnel pourra prendre le pas sur la compétition - sans doute pas sur le sport. Ça, c'est un peu comme une addiction, un nécessaire exercice du corps qu'elle porte en elle depuis que, très jeune et sous le regard de François, son père, ex-décathlonien, qui fut son entraîneur à La Rochelle jusqu'en septembre dernier, elle s'exerçait aux disciplines combinées, saut, course, lancer. Plus de dix ans ont passé, et si elle entend remonter toute la mémoire de Barbey, Charlotte nourrit en secret un rêve pour l'été : courir les championnats 

picto météo
Aujourd'hui
9°C | 19°C
Belles éclaircies

Jeudi

picto météo

19°C
Soleil

Vendredi

picto météo

15°C
Couvert, bruines ou pluies

Marée

Marée Haute 10h25 | Marée Basse 3h47

Marée Haute 22h53 | Marée Basse 16h14

Services en ligne

      

        

 

      

 

 

 

 

© La Rochelle 2008