Accueil > Cadre de vie > Espace public > Projet européen Living Streets

Projet européen Living Streets

Le projet Européen Living Streets (Rues à Vivre) est une expérimentation en conditions réelles qui chaque année, pendant deux mois, permet aux habitants de transformer leur rue en l’endroit écologique dont ils ont toujours rêvé. 

Chacun de ces "laboratoires vivants" explore un nouvel urbanisme avec moins de voitures et plus d’interactions sociales. Living Streets n’est pas l’histoire d’individus isolés qui tenteraient d’interdire leur rue aux voitures. Il s’agit de centaines de citoyens dans des dizaines de rue.

En coopération avec des acteurs locaux et les services municipaux, les citoyens réfléchissent aux moyens de s’assurer que les nouvelles rues et nouveaux quartiers soient conçus comme des "living streets", avec le consentement de tous les acteurs de la société. L’expérimentation a connu un franc succès à Gand et d’autres villes européennes vont se baser sur cette expérience pour partager cette approche au niveau local avec les habitants et les citoyens.

Objectifs du projet

  • Co-créer et mettre en œuvre Living Streets dans 7 villes européennes : Bruxelles (Belgique), La Rochelle (France), Zadar (Croatie), Milton Keynes (Royaume-Uni), Turin (Italie), Ivanić-Grad (Croatie) et Rotterdam (Pays-Bas);
  • Développer des réseaux d’action et de réflexion dans les villes partenaires, réseaux composés de citoyens et autres acteurs locaux, afin de capitaliser les acquis de l’expérimentation Living Streets ;
  • Influencer les processus politiques locaux en transposant les résultats de "Living Streets" à différents usages de l’espace public et en les incluant dans les stratégies à long terme déjà en place ;
  • Répliquer le concept des Living Streets dans d’autres collectivités locales européennes ;
  • Formuler des recommandations politiques au niveau national pour soutenir les États Membres.

La Ville de La Rochelle souhaite donc partager et se nourrir des expériences réalisées dans différentes villes d'Europe, confrontées aux mêmes enjeux autour du partage de l'espace public. 

Les Rochelais sont dans l'attente d'une véritable politique de partage de l'espace public en matière de déplacement, harmonisant la circulation "automobile" et les aspirations au développement des modes doux ou actifs comme le vélo ou la marche à pied.

Dans ce cadre, la Ville de La Rochelle a lancé deux concepts sur son territoire.

  • La Rue de l’Enfant 

L’objectif : 

Animer l’espace public, de promouvoir les modes actifs et d’encourager l’expression des habitants sur le devenir de leur environnement quotidien.

Le concept :
C’est une rue fermée temporairement (pour la journée ou quelques heures) à la circulation automobile, pour permettre aux enfants du quartier de jouer, se déplacer en toute sécurité et toute tranquillité, et notamment d’apprendre sur les modes actifs aux travers d’animations.

Elle peut être ponctuelle ou régulière.

Une forte implication des parents d’élèves est souhaitée, ainsi que des acteurs des modes actifs du territoire.

  • Vivifier les quartiers Commerciaux du centre-ville 

L’objectif :

En partenariat entre la Ville et le CITY club, co-construire un projet où chacun trouve son intérêt. Les commerçants – une identité commerciale, la Ville – la promotion du vélo et l’attractivité du centre-ville. 

Transformer : no parking - no business en no pleasures - no people, no people - no business.

Le concept:

Expérimenter durant l’été (juillet et aout) une rue/un secteur commercial de l’hyper-centre avec des installations et des animations autour du vélo pour de ré dynamiser le centre-ville, sa compétitive commerciale et de démontrer que l’on peut faire ses emplettes avec la bicyclette.

© La Rochelle 2008