Accueil > Culture-Sports-Loisirs > Promenades > A Chef-de-Baie

Promenade

A Chef-de-Baie

Une des plus belles vues de La Rochelle et du port des Minimes sur des sentiers de grave calcaire typiques de la région d’Aunis.

Départ : Chef de baie

Accès : 

  • par la rocade, sortie "Chef de Baie"
  • du centre ville, prendre avenue Guiton, puis (à hauteur d’un camping) à gauche l’avenue du Président Wilson en direction de la mer.
    Balisage : jaune après la plage.

S’avancer vers la Tour Carrée (redoute construite en 1708 sur des plans de Claude Masse) et longer à droite le littoral. Les terrains de Chef-de-Baie perchés sur des falaises calcaires sont peu propices à la croissance des arbres et des arbustes, surtout quand on songe aux vents salés qui troublent l’ordre des choses les jours de tempête. Malgré tout, les végétaux font ce qu’ils peuvent. Les plus anciens témoignent de l’état d’abandon qui précédaient la remise en état des espaces de la Tour Carrée. Certains représentent une flore typiquement méditerranéenne qui croît à l’état subspontané.

Les feuilles de figuier (Ficus carica)attestent de leur parfaite résistance comme celles étroites du Phyllirea angustifolia, lointain cousin de l’olivier, ou celles foncées presque noires de l’alaterne (Rhamnus alaternus) qui ne peut pas être confondu avec le précédent puisqu’il a des feuilles alternes alors que celles du Phyllirea sont opposées c’est-à-dire assemblées face à face de chaque côté du rameau. Les plantations récentes reconstituent une trame bocagère favorable aux cultures agricoles.

Les haies sont constituées de cornouillers sanguins (Cornus sanguinea), érables champêtres (Acer campestre), érables de Montpellier (Acer monspessulanum), peupliers blancs (Populus alba), pruneliers ou épines noires (Prunus spinosa), cerisier Sainte Lucie (Prunus mahaleb) dont le petit feuillage en forme de cœur pourrait être confondu avec celui d’un poirier miniaturisé ; mais les amateurs savent le reconnaître en vérifiant qu’il y a bien deux glandes sur le pétiole à la base du limbe. Ces deux petits appendices botaniques dénoncent à coup sûr que la plante qui les porte est un Prunus. Les fleurs hâtives sont en petites grappes blanches très parfumées. Ce cerisier d’origine méditerranéenne est le seul adapté à la sécheresse et aux terrains calcaires. Dans les jardins, il est utilisé comme porte-greffe des variétés de cerisiers fruitiers qui, sans les racines du Sainte Lucie, n’auraient pas grande chance de mener longue vie. Les haies sont également constitués de Pins d’Alep (Pinus alepensis), pins parasols (Pinus pinea)…

Il est fréquent de trouver au pied des plantes ou nichées au creux des racines des vieux arbres, des touffes de longues langues vertes des feuillages de l’iris fétide (Iris foetidissima). Leurs fleurs éphémères pourpre ardoise sont suivies de fruits rouge orange vif qui eux persistent longtemps. La sécheresse estivale et le maigre terrain empêchent le gazon de graminées de s’installer durablement. Seules quelques intrépides herbes folles à racines puissantes donnent encore quelques verdures l’été : la mauve sylvestre (Malva sylvestris) et la petite mauve (Malva neglecta) toutes deux reconnaissables à leurs fleurs en pavillon rose pourpre nervuré, les trèfles (Trifolium sp.) dont les racines sont capables d’exploiter le sol à plusieurs mètres de profondeur pour puiser l’eau pendant les périodes de disette.

A l’extrémité de la plage de Chef de Baie, tourner à droite dans une allée entre deux haies. Le sentier donne ensuite une belle vue sur la mer. Traverser l’entrée du parking de la plage et longer la limite nord du terrain bordé d’une haie variée. Délaisser les deux premiers chemins sur la droite puis virer à droite et à gauche pour rejoindre le parking.

 

© La Rochelle 2008