Accueil > Economie > Recherche et Enseignement supérieur > Le poids de l’Université

Université de La Rochelle

Le poids de l’Université

De création relativement récente (1993), l’Université de la Rochelle cultive les atouts de la jeunesse : large usage des NTIC, ouverture sur l’international comme sur son environnement immédiat, formations professionnalisantes et recherche innovante… le tout dans l’ambiance agréable du bord de mer.

  • L’ Ouverture au service de la réussite

A taille humaine, l’Université de la Rochelle s’efforce d’accompagner chacun de ses étudiants vers le succès. Elle a mis au point un important dispositif d’aide à la réussite. Cette prise en main se manifeste dès les premiers jours d’études ou les étudiants s’initient à la méthodologie universitaire.
Bien dotée en équipements informatiques (de nombreux postes dans tous les bâtiments et même un service de prêt d’ordinateurs portables), l’Université intègre au maximum les NTIC dans sa pédagogie. Elle insiste aussi sur l’enseignement des langues quelle que soit la discipline dominante et multiplie les partenariats avec des universités étrangères. Ses relations internationales sont particulièrement fructueuses avec l’Asie Pacifique. Cela tient notamment à l’enseignement du Chinois, de l’Indonésien ou du Coréen dans des licences et masters axés sur les relations d’affaires et le tourisme.
L’université met encore ses compétences au service des milieux économiques, accompagnant les entreprises dans leur volonté d’innovation.
 

  • L’offre de formation

Licence, Master, Doctorat

Comme toutes les universités, celle de la Rochelle a adopté en 2005 la réforme LMD (licence, master, doctorat). Les formations n’en restent pas moins très fortement professionnalisantes (40% de l’offre).

Elles se répartissent en quatre domaines de formation :

  • Droit, Économie, Gestion
  • Arts, Lettres, Langues
  • Sciences Humaines et Sociales
  • Sciences, Technologies, Santé

Au sein de ses pôles et parfois de façon transversale, les spécialités des masters et doctorats épousent les thématiques privilégiées de l’université : l’environnement et le développement durable, le droit et les territoires, le tourisme et le patrimoine, les biotchnologies et l’agroalimentaire, l’imagerie numérique…
L’établissement dispose encore d’un important service de formation permanente, d’un centre d’études judiciaires et d’un Centre de Préparation Aux Concours (CAPES, CAPLP) dont les taux de réussite s’avèrent très supérieurs aux moyennes nationales.

Cinq départements d’IUT

Formant ses étudiants sur deux ans, l’Institut Universitaire de Technologie a intégré la réforme LMD en dotant son diplôme (le DUT) de 120 points de crédits capitalisables. Ces fameux points ECTS permettent de poursuivre en licence et notamment d’intégrer les cinq licences professionnelles qui prolongent, à la Rochelle, les départements d’IUT suivants :

  • techniques de commercialisation
  • génie biologique
  • génie civil
  • informatique
  • génie des télécommunications et réseau
  • La recherche universitaire

Jeunes et dynamiques, les équipes de recherche de l’université de la Rochelle se répartissent en 10 laboratoires. La recherche s’y organise autour de grands thèmes interdisciplinaires tels l’environnement, le développement durable, les échanges internationaux, l’image numérique…

  • Les laboratoires

    • MIA : Laboratoire de Mathématiques, Image et Applications
    • LEMMA : Laboratoire d’Étude des Matériaux en Milieux Agressifs
    • CRHIA : Centre de recherches en histoire internationale et Atlantique
    • CEIR : Centre d’Études Internationales sur la Romanité
    • CEJLR : Centre d’Études Juridiques de La Rochelle
    • CEREGE : Centre de Recherche en sciences de Gestion
    • LASAPE : Laboratoire d’Analyses de l’Action Publique et de l’Europe
    • LEPTIAB : Laboratoire d’Étude des Phénomènes de Transfert et de l’Instantanéité : Agro-industrie et Bâtiment
    • L3I : Laboratoire Informatique, Image et Interaction
    • LIENSs : Laboratoire du Littoral Environnement et Sociétés

© La Rochelle 2008