Accueil > Environnement- Santé publique > Gestion raisonnée

Gestion raisonnée

Espaces verts : une « gestion raisonnée » et zéro pesticide

La Rochelle agit pour les générations futures et remplace les désherbants chimiques par des plans de désherbage manuels dans ses parcs et jardins : un modèle écologique pour une ville plus « naturelle ».

 

La gestion raisonnée

Plus respectueux de l’environnement et de la santé, ce traitement évite (au maximum) le recours aux désherbants chimiques, polluants pour l'environnement et toxiques pour la santé. Il repose sur une approche plus réfléchie et plus adaptée qui favorise les économies d’eau et le développement de la biodiversité. Comment ? Il faut désormais faucher, débroussailler, désherber, recycler, pailler  laisser leur place aux herbes ou aux plantes spontanées qui permettent aux insectes de vivre tout en servant aussi de répulsif aux nuisibles.

Le zonage des espaces

La gestion « raisonnée » ou « différenciée » induit une nouvelle organisation du travail pour les services techniques. Celle-ci repose sur un zonage des espaces. Quatre classes d’entretien différentes ont ainsi été définies : horticole, paysager, champêtre, naturel.
√  Horticole avec fleurissement bi-annuel, tonte, désherbage, arrosage automatique, taille et fertilisation régulière.
√  Paysager avec fleurissement « autogéré » (bulbes, prairies fleuries), pas de fertilisation, peu de désherbage, taille des arbres et arbustes si besoin, peu d’arrosage, tonte et désherbage régulier.
√  Champêtre, avec fleurissement spontané, pas de fertilisation et peu de désherbage, des tontes d’entretien avec ramassage si nécessaire, pas d’arrosage, et une taille des arbres si nécessaire.
√  Naturel, avec intervention minimale de l’homme, absence de plantation et d’arrosage, du fauchage et de la taille si nécessaire.

De nouvelles méthodes

L’objectif : embellir sans avoir à entretenir, trouver des solutions naturelles pour accompagner le changement. Les jardiniers de la ville doivent donc avoir une bonne connaissance des espaces, de leurs usages, de la fréquentation, du type de sol, de son intérêt écologique et de l’entretien que cela va demander. La gestion raisonnée incite donc à devenir créatif et force de proposition.  
Exemple : transformer des massifs en vivaces, planter des fleurs parmi les herbes hautes, réaliser des dessins lors des tontes…

© La Rochelle 2008